expr:class='"loading" + data:blog.mobileClass'>

Translate

quinta-feira, 13 de dezembro de 2012

Furtive et amour éternel

 
 
 
 
 
Il fût d’abord dans un regard furtif que je vous ai trouvé, les yeux dans les yeux, sur un étonnant émerveillement. Intimité inconnus, en survolant nos échange de regards, une passion qui étouffe et intrigue la raison, et la logique plus précise submerge la conviction. Les pourquois succombent à des émotions impétueuses que vos yeux m’hypnotisent. Rayons invisibles lancé d’eux, invitent et défient ma fragilité, mais serait-il votre beauté? La subjectivité de vos êtres me repousse et m’interroge à conclure; Est ce que je suis né pour vous? Vous m´avez fait découvrir ce que la mélodie et la poésie signifient, l’intrigante vérité de tomber amoureux, juste un coup d’œil. Sens font sens. Je voulais rimer sur l’arc-en-ciel de tes lèvres en me donnant entièrement, avec la poésie d´amour, léviter et rêver que la vie valait la peine de vous avoir rencontré. Selon une vielle légende: “ce qui est de courte durée est meilleur”, c’est donc toi, si spécial, que le temps vous a pris de suite, si précieuse qu'enviait le hasard, car pour être un poète, vous avez été mon apogée et l’inspiration que me procurait cette occupation. Vos yeux m’ont volé l’intellect en emportant tous les mots, ils m’ont planté un sens d’émotion à l’intérieur de moi, si confus comme il est le cœur, si intouchable que même les raisons n’atteignent pas dans leurs limites. Amour éternel, dont l’éternité a consacrée dans un plan immatérielle, qui a passé et a laissé l’éternité ensemencée sur une terre qui était jusqu’ici inhabitable. Votre habitation colle leurs racines, votre existence m’a transformé complétement d’une manière simple, avec seulement en un coup d’œil, je me rends compte de ma fragilité. Ou serai il ma digne humanité de t’aimer?
 
                                                                                                        
 
                                                                                              Pedro Samuel de Moura Torres